Vivre soi-même une situation ou se la faire raconter, ce sont deux choses totalement différentes. Quelques semaines avant mon arrivée en Égypte, un ami m’avait averti en me disant de faire attention aux égyptiens, j’avoue que je n’ai pas trop compris la raison de sa mise en garde… Mais en réalité, vivre à Alexandrie n’est pas toujours chose aisée. Il y a des attitudes et des habitudes chez les égyptiens qui, franchement, ne te donnent pas envie de sympathiser avec eux ! Et aujourd’hui, avec l’expérience de la CAN 2017, je le ressens vraiment.

Le foot en Égypte, ce n’est pas une religion, c’est une véritable drogue et le dealer c’est la nationale team.

Avez-vous déjà rencontré un supporter égyptien ? Si oui, vous savez sûrement de quoi je parle. dans le cas contraire, croyez-moi, c’est l’une des choses que vous n’oublierez pas de sitôt.
Ici, être supporter suppose qu’on accompagne une équipe et une seule, celle du vieux El Hadari, et, dans la plupart des esprits, il n’y a pas d’autres alternatives que de gagner. Quand l’équipe nationale ne gagne pas, on voit tout de suite le résultat dans les rues, les égyptiens n’ont rien à envier aux affres des fanatiques russes et des hooligans anglais de l’Euro dernier. Le comble, c’est quand les Pharaons (équipe nationale) jouent contre une équipe noire.

Déjà, il faut savoir que l’Égypte se considère comme un pays africain uniquement durant la CAN . Pendant la CAN 2017, j’étais là, à l’Université Senghor, à Alexandrie, avec mes petits camarades. Si je circulais dans la ville après un match entre les Pharaons et une équipe noire, d’office les égyptiens m’attribuaient la nationalité du pays sur lequel ils venaient de prendre le dessus. De sorte que nous avons déjà changé de nationalité plusieurs fois ! Ougandais, ghanéen, burkinabé… notre nationalité a déjà changé 3 fois en moins de 2 semaines de compétitions ! Heureusement, nous n’avons pas été marocains. Allez savoir pourquoi !

Bon, de toute façon, ce n’est pas de leur faute : très peu d’Égyptiens comprennent quelque chose à la marche du monde parce-que pour la plupart ici, il n’y a qu’un seul pays au monde : l’Égypte.

The following two tabs change content below.
cyprianolaw
Je suis Jean-Paul Lawson. 23 ans, passionné d’internet, de nouvelles technologies, du web 2.0 et des réseaux sociaux, de culture générale, de photographie, de musique, de cinéma et de gastronomie, de voyages et de découvertes inédits, je me suis ‘’autoproclamé‘’ « Citoyen du Monde et des Cultures », le prototype de l’homme des réseaux sociaux.