S’il y a bien une chose que j’apprécie de plus en plus chez mon Président, c’est sa volonté farouche de faire du tourisme et du patrimoine béninois, deux véritables leviers pour le développement de notre pays. Après avoir décrété que tous les africains (du moins ceux de 31 pays) sont les bienvenus chez nous en supprimant le visa d’entrée sur notre sol, il vient encore (ou du moins ses services compétents) viennent encore d’inviter le monde entier. Cette fois-ci, un visa spécial touriste a été lancé. Mais bon, cette fois c’est seulement pour 8 jours! Une première en Afrique de l’Ouest.

Eh oui, avec 10.000 fcfa seulement (15 euros), nous sommes prêts à vous accueillir au 229. 8 jours seulement, me diriez-vous? Oui, ça semble peu. Au prime abord, c’est ce que je pensais… Je me disais bien qu’avec l’état de nos routes, ce serait pas facile. Mais si vous êtes passionnés de voyages et de découvertes comme moi, c’est plus que jouable même. Si j’ai pu faire Paris-Cologne-Rome en une semaine, ce n’est pas le tour du Bénin que vous ne pourrez pas faire en ce même laps de temps! Dans tous les cas, si cela vous tente, faites moi signe. Je vous montrerai comment faire! Et de toute façon, même si vous n’arrivez pas à tout découvrir, pourquoi rester sur un goût d’inachevé? Je suis sûr que vous reviendrai nous voir! Parce que si je vous emmène chez ma cousine qui tient la cantine de l’immigration afin d’y déguster un bon plat de Gbô-lan le mardi ou le jeudi, vous ne verrez pas du tout le temps passer pendant qu’on sera entrain de vous prolonger votre visa. Ou encore, si je vous conduis à Ganvié pour aller tester la vie sur l’eau une journée chez mon oncle Adanlé, vous pourriez même ne plus avoir du tout envie de retourner vivre sur la terre ferme! Apprêtez-vous donc à venir chez vous à partir du 15 mars prochain. Bientôt, un autre aéroport verra le jour, un tout neuf, plus grand que celui qu’on utilise actuellement.

Je ne fais point de la politique. On a beau ne pas être d’accord avec certaines méthodes de l’oncle (c’est clair, on ne peut pas plaire à tout le monde). Mais une chose est sûre, il essaie quand même de mouiller le maillot comme il peut. Espérons juste que le temps nous permettra d’apprécier l’œuvre entamée et que ses futurs successeurs travaillerons comme ça! En attendant, moi je t’espère, très cher touriste!