Gamin, je rêvais… de devenir pilote d’avion. Oui, j’aimais regarder à longueur de journée, des films d’aviation devant le petit écran familial ; j’adorais contempler dans ces films, les commandants de bord et leurs magnifiques tenues. Je m’imaginais bien revêtir cette tunique et me faire appeler aussi un jour, ‘’Mon Commandant‘’.

Quand j’étais enfant, je rêvais… de devenir footballeur. J’avais la chance de suivre une fois un match des championnats européens, et de voir des joueurs comme Ryan Giggs, Paul Scholes, Steve McManaman, Luis Figo et autres gloires du football… J’étais passionné par ce sport à tel point que je m’étais offert pour mon 7e anniversaire, un maillot que je me suis empressé de mettre mon nom, ma griffe pour faire le one-man-show ballon au pied avec mes amis du quartier.

Quand j’étais enfant, je rêvais… de devenir enseignant. Quel métier existe-t-il de plus noble que celui de transmettre le savoir ? Je n’en connais pas vraiment. Mais pour moi, dans ma petite tête d’enfant, devenir un enseignant, c’était pour avoir l’occasion de tenir les enfants de tous ces maîtres et maîtresses qui m’avaient gardé et fouetté tout au long de mon cursus scolaire, pour leur rendre la pareille. Drôle de pensées quand on est gamin ! Sérieusement, qui d’entre nous n’avait pas ce genre d’idées ? Je me rappelle bien de ce jour en cours préparatoire 2e année, où après avoir fait d’énormes ratures dans mon cahier d’exercices, je fus passé à tabac. Certes, sur le moment, j’étais énervé et furieux contre mon maître, et j’avais même juré faire pareil avec ses enfants un jour. Mais, c’était sans savoir le service qu’il me rendait, cet enseignant-là. Aujourd’hui, on en rit beaucoup chaque fois que nous nous rencontrons dans la ville.

Et ce n’est pas fini. Des rêves d’enfants comme ceux-là, j’en avais plein la tête. Ce n’est que maintenant que je me rends compte que c’était beau l’enfance, et que c’était tous ces rêves, un peu fous sur les bords, qui la rendaient magique. Aujourd’hui, ayant emprunté un parcours assez différent mais tout aussi passionnant, je me retrouve à gérer l’information sous toutes ces formes, un métier que j’adore un peu plus chaque jour.

P.S: Et vous, pourquoi ne pas partager vos souvenirs d’enfance avec moi?