Lorsque j’ai commençé la rédaction de ce billet, je me disais bien que certains penseront que j’ai été payé pour faire campagne pour X ou Y. Mais seulement, je me suis rendu compte que chez moi, il n’y avait pas que du mauvais, ou que ce n’était pas tout ce que les béninois faisaient qui étaient de travers. Alors, étant fan de gastronomie, de restauration, bref en un mot, de la « life », j’ai voulu vous présenter mon top 10 des coins que j’affectionne. Des endroits où vous devriez forcément manger, prendre un pot, ou se faire un afterwork party avec des potes sans trop vous tracasser pour votre bourse, car même avec juste quelques sous en poche, vous y serez vraiment à l’aise.

      1. Tropical

Un karaoké bar à nul autre pareil à Cotonou. A quelques encablures du Sun Beach Hôtel à Fidjrossè Calvaire, c’est le lieu idéal pour aller dîner et esquisser quelques pas de danses sur les sonorités et variétés béninoises et d’ailleurs jouées par l’orchestre maison, tous les weekends et jours fériés.

      2. Code Bar

Bien qu’il ne soit pas un coin resto en réalité, Code Bar s’affirme aujourd’hui dans l’univers des lieux propices pour tenir un afterwork party. Situé juste à côté du Tri Postal et à quelques pas de l’hypermarché Erevan et de l’Aéroport International Bernadin Cardinal Gantin, vous ne pourrez pas le rater. Espace plein-air aménagé en conséquence pour des soirées détentes-causeries, ses couleurs noir et rouge me rappellent la Fondation Zinsou, la grande maison d’art contemporain.

      3. Boucherie Libanaise Zitawi

Les abonnés de Chawarma et d’Hamburger ne me contrediront pas, j’en suis sûr. Al Zitawi s’est construit une réputation à nul autre pareil dans le domaine de la gastronomie libanaise. Situé à Ganhi non loin du passage supérieur de l’Avenue Steinmetz à Cotonou, c’est l’endroit propice pour organiser un goûter avec des amis.

      4. Bar Restaurant chez Maman Bénin

Installée depuis 1962, la sexagénaire Maman Bénin est idéalement bien placée pour vous compter l’histoire de la gastronomie béninoise. Que vous soyez adeptes de la cuisine béninoise, africaine et/ou européenne (depuis quelques années maintenant), votre palais saura trouver ici un bonheur plus que certain.

     5. Chez Maman Rose-Croix

Ne faites pas attention à son nom. Cela est juste dû au fait que son maquis se trouve non loin du siège de la Rose-Croix à Cotonou, dans la rue du marché de Wologuèdè, mitoyen à l’Hôtel de Ville. Voilà un coin que je vous recommande vivement que vous soyez fan de monyo (sauce à base de tomates et d’oignons faite sans cuir les condiments) ou pas. Ici avec 2 euros (soit moins de 1500 fcfa seulement, et parfois même moins), vous serez repus. Un conseil, n’y allez jamais entre 12h et 15h si vous avez d’autres courses à faire. Sa clientèle vous démontrera qu’aux heures de pointes, c’est semblable à la circulation dans Cotonou.

    6. Bar Restau Venus Club

S’il y a un plat que les clients savourent et qui les amènent à s’aligner devant ce bar restau, c’est bien la sauce pimentée à la tête de mouton, que nous appelons chez nous ‘’gbô-tâ‘’. Situé à Gbèdjromèdé, en face de la pharmacie, le Venus Club est prêt à accueillir environ 200 personnes en plein air ou sous abri. Mais souvent, il y a tellement de monde. Et au Bénin, quand on dit monde, on dit ‘’faites le rang‘’. Dans tous les cas, ça ne nous empêche pas d’y aller quand l’occasion se présente.

    7. Le Pacha

Encore un coin afterwork party. Situé au pied du passage supérieur de l’Avenue Steinmetz, il est devenu incontournable depuis qu’il accueille les soirées Modash (soirée par de jeunes Béninois et ayant pour dressing code le PAGNE !).

    8. Chez Guy

Le petit coin ‘’Chez Guy‘’ rentre dans palmarès pour deux raisons : la première, car évidemment c’est un bon coin, moins cher, et toujours bruyant de monde ; la seconde, parce qu’elle est une plateforme de décryptage de l’actualité politique, économique, culturelle, sportive sur le plan national et international. Ici, tout le monde est chroniqueur, débatteur. Situé à Cocotomey sur la route de Ouidah, et à quelques mètres du Platinum Night Club, vous saurez tout ce qui se passe au pays, le temps d’un café.

     9. Le palais de l’igname pilé, ou ‘’chez Agoun-non‘’

A Gbégamey, non loin de la place Bulgari, se cache le petit maquis d’Agoun-non (traduction littérale de vendeuse d’igname pilée en langue traditionnelle fon). On peut y entendre les coups de pilon, signe de l’igname agonisante. Sauces gombo, légumes, ou graine vous mettraient dans un avion, aller simple pour le royaume des saveurs culinaires béninoise.

 Et enfin, mon coin préféré…,

       10. Chez Maman Mira

Le petit cadre qu’elle tient dans l’enceinte de la Direction de l’Emigration et de l’Immigration ne lui a pourtant pas été un frein dans la construction de sa notoriété. Ici, c’est chaque jour avec son menu. Du lundi au vendredi, et ce à partir de 10h, elle vous donne rendez-vous. En attendant de vous faire délivrer votre passeport, visa ou titre de séjour, ses mets se chargeront de satisfaire votre ministre de l’intérieur.

Voilà. Il y a d’autres coins géniaux où vous pourrez aller pour se restaurer et sortir, mais pour moi, ces dix présentés sont la crème de la crème, accessible sans fumée ni panache.

 PS : La liste est à compléter. Alors, ne t’en prive pas.